Celebrating 10 years of Anna Lindh Foundation Follow us on Twitter Like us on Facebook Subscribe to our YouTube channel Join us on Flickr

Histoire de les voix des jeunes femmes - La Journée internationale de la femme

jeu, 05/03/2015 - 10:38 -- Haitham Samy

« Le fait qu’une femme puisse participer à un débat et qu’elle détienne  le même temps de parole qu’un homme pour s’exprimer, rend la voix de la femme égale à celle de l’homme. » - Lilia, une participante algérienne au Voix des Jeunes Arabes.

Lilia est une des 45,000 jeunes femmes qui ont participé au Voix des Jeunes Arabes depuis ses débuts en 2011.  Bien que le programme vise à donner aux jeunes les moyens de s’exprimer en général et ne soit pas centré sur les femmes, le programme a toujours promu la diversité et l’égalité entre les sexes comme ses valeurs fondamentales. Ceci a été spécialement d’une grande importance dans les espaces ruraux des 6 pays où VJA est implémenté (Algérie, Egypte, Jordanie, Libye, Maroc et Tunisie). En effet, le nombre de femme participant a même dépassé celui des hommes dans la majorité des formations, candidatures, débats, et forums, etc. Quand on a demandé à ces participantes comment VJA les a aidé dans leur vie personnelle et leur carrière et si elles considèrent le débat un outil habilitant, ceci fut leur réponse :

« J’ai diffusé tout ce que j’ai appris de VJA sur la façon de débattre à mes collègues à l’université et j’ai participé à un tournoi de débat ou on a débattu de l’importance de la responsabilisation dans le combat contre la corruption. » - Fatimah, une participante jordanienne de VJA.

Les participants des 6 pays ont pris part dans des formation de débat, transmettant leurs formations à d’autres jeunes femmes et hommes de leur communauté/ environnement ; ils ont participé à des compétitions, des visites d’échanges ; ont jugé ou animé des débats ; ont préconisé le débat comme arme habilitante sur les medias sociaux ; ont organisé des évènements et des forums de débat ou ont tout simplement assisté à des compétitions et des débats publiques.

Le débat valorise les femmes

«  Le débat est un outil utile pour la valorisation des femmes car cela les aide à parler, à hausser leurs voix, à développer leurs compétences et à améliorer leur qualité de vie. » - Sara, Maroc.

«  Lorsque les femmes s’expriment correctement et utilisent les bons arguments, cela améliore l’estime des gens sur les capacités intellectuelles des femmes. » - Lilia, Algérie.

La méthodologie de VJA encourage les jeunes débateurs à choisir les sujets et les motions qu’ils souhaitent approcher dans tous les forums de débat, ayant bien recherché sur le sujet avant de le débattre en public. Les sujet liés aux femmes, comme les lois de la Sharia, les droits des femmes, le rôle des femmes dans le Printemps Arabe, le statut des femmes après les révolutions, les harcèlements sexuels, la qualité de carrière, etc., ont constamment été inclus.

« J’ai participé au débat sur le droit des nations à utiliser les armes nucléaires pour se défendre. Malgré le fait que ce dernier fut un débat très compétitif, j’étais surprise de voir à quel point j’étais calme et confiante et j’ai découvert à quel point j’ai appris et développé mes compétences. J’étais aussi satisfaite de mon équipe lorsqu’on a gagné le débat. » - Fatimah, une participante jordanienne de VJA.

Les participants ont signalé que le débat les a aidé à faire entendre leurs voix et à mieux communiquer leur message quotidiennement dans différentes situations, peu importe s’ils débattent, étudient, travaillent ou interagissent avec leur familles, amis ou communauté en général.

Le débat comme outil pour la participation et de leadership

«  Une femme qui peut débattre est une meilleure et une plus forte citoyenne qui peut participer à fournir des solutions aux problèmes autour d’elle. Elle peut également devenir une dirigeante dans sa communauté grâce à ses capacités d’expression, d’interaction et de dialogue avec les autres. » - Wasin, une participante libyenne.

La plupart des participants du VJA estiment que le débat et le dialogue sont des outils importants pour  accroitre la capacité des femmes à participer et proposer des solutions aux problèmes auxquelles elles font face dans leur pays en cette période transitoire critique dans la région. Les participants ont demandé ceci ainsi que d’autres initiatives similaires afin d’atteindre plus de femmes dans la région, VJA étant un bon model pour influencer les coutumes concernant l’égalité des droits et des voix afin que les citoyens  puissent participer dans les aspects de la vie publique et puissent contribuer à la construction d’un meilleur future et des sociétés pluralistes.

« Les débats jouent un rôle important afin de donner aux femmes la capacité de participer aux prises de décisions ce qui est la base de la construction d’une société démocratique, tout spécialement dans cette période transitoire. Lorsqu’ une femme débat, discute et convainc les autres d’ une manière plus efficace et convaincante, cela fait d’elle un citoyenne égale, ayant une voix non moins importante qu’un homme. » - Rania, une participante tunisienne.

VJA a été initié en 2011 par le British Council et la Fondation Anna Lindh afin de donner aux jeunes dans la région arabe des opportunités et des compétences pour débattre, dialoguer et contribuer à construire des sociétés démocratiques et pluralistes. Jusqu’à présent le projet a impliqué 90,000 jeunes en Egypte, Jordanie, Libye, Tunisie, Maroc et Algérie, s’associant à des organisations de la société civile et du secteur éducatif.