Celebrating 10 years of Anna Lindh Foundation Follow us on Twitter Like us on Facebook Subscribe to our YouTube channel Join us on Flickr

Les jeunes gens de la Jordanie discutant le travail, l’éducation et l’orientation professionnelle

jeu, 19/06/2014 - 12:39 -- Haitham Samy

Les jeunes gens en Jordanie préfèrent travailler dans le secteur public que dans le secteur privé. C’est l’une des conclusions des discussions avec les jeunes concernant le travail, l’éducation et les conseils professionnels. Les groupes de discussion ont été organisés par la FEF avec le soutien de la Fondation Anna Lindh et le Centre de Média des Femmes Arabes.

Organisé par le Centre de Média des Femmes Arabes, et ses homologues locaux, la FEF a tenu trois groupes de jeunes du 3-5 Juin. Les groupes ont été organisés à travers le pays situé dans le centre de la Jordanie (Madaba), le nord (Yaresh) et le sud (Taibes zaman). Chaque groupe comprend une combinaison équilibrée de 10-12 jeunes hommes et femmes. Les discussions ont porté sur la manière dont les jeunes trouvent les travails en Jordanie, comment leur éducation et leur formation les préparent pour le travail et les conseils qu’ils reçoivent pour les aider à trouver un travail et choisir une carrière, y compris ce qu’il faut étudier. Les jeunes gens dont parle la FEF étaient ouverts et désireux de donner leurs avis.

L’emploi dans le secteur public est l’option préférée pour la plupart des jeunes comme le groupe de participants a cité son salaire le plus élevé et les meilleures conditions de travail (les heures de travail et la durée des contrats). Même ceux qui travaillent déjà dans le secteur privé ont une tendance à considérer ces emplois comme solutions temporaires en attendant quelque chose à ouvrir dans le secteur public.

L’éducation est clairement importante pour les jeunes gens. Les participants du groupe ont considéré l’éducation comme utile, même s’ils estiment que les sujets qu’ils ont étudiés n’étaient pas toujours essentiels dans leurs emplois. Cependant, les employeurs valorisent l’éducation et l’exigent des employés, même si l’éducation n’offre pas de formation dans des domaines spécifiques. Décider l’étude est généralement un choix personnel, bien que souvent influencé par leurs qualités. Beaucoup de jeunes gens ont choisi d’étudier en se référant à l’hypothèse qu’il y aurait de bonnes possibilités d’emploi dans ce domaine ; bien que lors de la graduation les étudiants constatent que ce n’est pas le cas. Les jeunes complètent souvent leurs études avec une formation complémentaire pour acquérir d’autres compétences, telles que les langues et les compétences de service à la clientèle.

Le sexe joue aussi un rôle dans les choix de l’emploi et peut être un obstacle à l’emploi. Beaucoup de jeunes femmes participant aux groupes de discussion ont dit que les employés au secteur privé peuvent leur demander d’enlever leurs hijabs. Dans certains cas, les parents ne veulent pas que leurs filles travaillent loin de la maison ou de travailler auprès des hommes.

Les discussions ont eu lieu dans le cadre de l’évaluation du Processus Torino de la FEF en ce qui concerne les réformes de progrès de l’enseignement technique et la formation professionnelle (ETFP).

Source:
http://www.etf.europa.eu/web.nsf/pages/Jordan%E2%80%99s_young_people_on_...