Celebrating 10 years of Anna Lindh Foundation Follow us on Twitter Like us on Facebook Subscribe to our YouTube channel Join us on Flickr

“MOLTAQA”:La Conférence Régionale de la Fondation Anna Lindh en Egypte sur la construction des sociétés ouvertes et plurielles

lun, 01/12/2014 - 13:36 -- Haitham Samy

1-12-2014
La Fondation Anna Lindh organise les 1 et 2 Décembre une conférence majeure à Alexandrie, Egypte portant sur «  la construction des sociétés ouvertes et plurielles par la Société Civile ». La Conférence « Moltaqa » (« rassemblement » en Arabe) rassemble plus de 200 leaders de la société civile à travers toute la région arabe, outre les représentants des OSC d’Europe et des institutions internationales.

Le Président de la Fondation Anna Lindh, André Azoulay, s’est adressé aux participants aujourd’hui à la séance plénière d’ouverture.

Nos sociétés, au nord comme au sud de la Méditerranée, témoignent un important processus de changement rarement reflété par les grands titres des médias à court terme et certains récits politiques. Nous savons de notre expérience dans le domaine que demain sera meilleur qu’aujourd’hui, qu’il y a une convergence des valeurs et des aspirations des citoyens de la Méditerranée, et le but de « Moltaqa » est de mettre la société civile au cours de ce parcours en partageant les idées et les pratiques de construire des sociétés ouvertes et plurielles"

La Conférence “Moltaqa” a lieu à la Bibliotheca Alexandrina internationalement reconnue, qui co-anime le siège international de la Fondation Anna Lindh. Plus de 300 leaders de la société civile de neuf pays arabes « méditerranéens »- Algérie, Egypte, Jordanie, Liban, Mauritanie, Maroc, Palestine et Tunisie- outre les représentants de 20 pays européens.

Le président Azoulay a souligné l’impact des programmes régionaux importants « Dawrak » et les « Voix de la jeunesse Arabe » qui ont été lancés en réponse aux événements historiques qui ont eu lieu à travers la Méditerranée depuis 2011.

« Dawrak » et les « Voix de la jeunesse Arabe » ne sont pas seulement la réponse de la Fondation Anna Lindh aux nouvelles exigences des voix publiques et des compétences de participation à la région, mais ils sont aussi un témoignage soulignant la nécessité de renforcer nos valeurs communes- celles du respect mutuel, la défense du dialogue, la dignité humaine, et une position ferme face à toute forme d’intolérance ou d’extrémisme. Ces programmes offrent une perspective pour le prochain chapitre de la Fondation, en approfondissant l’impact social de nos programmes et renforçant les capacités des sociétés civiles de notre région à travailler ensemble face aux défis communs de la régression culturelle et les crises sociales »

La Conférence est basée sur une série de séances de travail ayant lieu les 1 et 2 Décembre concernant des thèmes comme « Comment utiliser les Arts pour atteindre la société au sens large », « les outils d’apprentissage relatifs à la Citoyenneté Interculturelle », « les compétences de débats et les Voix de la Jeunesse Arabe », et «  la Participation des Jeunes à la Gouvernance Locale ». Durant la soirée du 1er Décembre, il y aura un événement culturel organisé à l’Opéra Sayed Darwish à Alexandrie outre l’acte musical jordanien de Tareq Nasser et le groupe Rum . Le 30, un pré-événement a été organisé au Caire par les Ministères des Affaires Étrangères Égyptiens et de la Culture pour accueillir les participants du « Moltaqa » et une exposition des dix années de travail de la Fondation Anna Lindh en Egypte.

La Fondation Anna Lindh pour le Dialogue Interculturel favorise la connaissance, le respect mutuel et le dialogue interculturel entre les peuples de la région Euro-méditerranéenne, en travaillant à travers un réseau de plus de 4000 organisations de la société civile dans 42 pays. Son budget est cofinancé par l’UE et les 42 gouvernements de l’Union pour la Méditerranée.